Sonnet pour le Centenaire n° 0010

La guerre des mines (Les Eparges – 55)

Lecture par l’auteur avec illustration musicale de Paul Glaeser :  

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Il fallait la reprendre à tout prix cette crête

Elevant, devant nous, son horrible charnier

Que le mauvais vent d’Est ne savait pas renier

Transportant son odeur, à nos nez, par charrettes !

 *

C’étaient nos compagnons sans bras ni jambe ou tête

Que la Mort en passant récoltait sans panier

Faisant de ce terrain sa cave et son grenier

Afin d’achalander ses putrides recettes !

 *

Elle était bien aidée aussi par le sapeur

Réduisant les tranchées à l’angoisse et la peur

Lorsque ses coups de pioche arrivaient au silence…

 *

…Glaçant le fantassin la voyant arriver

Avec sa faux tranchante exécutant sa danse

Le mettant en charpie avant de l’encaver !

*