Sonnet pour le Centenaire n° 0033

La Mairie-école (Les Eparges – 55)

Lecture par l’auteur avec illustration musicale de Paul Glaeser :  

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Avec son bâtiment de la mairie-école,

La commune, à présent, représente l’Etat

Avec la dignité qu’avait, déjà, le tas

De ses pierres triées afin qu’on les récole !

 *

Comme Napoléon passant le pont d’Arcole,

Il a de la fierté pour montrer son état

De noble monument bien qu’offrant le constat

Que l’on n’y sent plus guère et la craie et la colle…

 *

N’oubliant pas l’Histoire, il offre au visiteur

Celle, sur un panneau, de son grand bienfaiteur

Ayant donné son nom à la rue principale…

 *

Et, pour le Centenaire, une salle informant

Sur celle de la guerre et sa blancheur opale

Qui sautait au visage à ses Morts et Mamans !

*