Sonnet pour le Centenaire n° 0037

La mémoire des Eparges (Les Eparges – 55)

Lecture par l’auteur avec illustration musicale de Paul Glaeser :  

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

La guerre ayant détruit ses archives d’antan,

Les Eparges à présent n’ont plus cette mémoire

Que l’on trouve en fouillant les fins fonds d’une armoire

Ou d’un coffre en grenier délaissé par le temps.

 *

Mais avant le conflit chassant ses habitants,

Son histoire n’a rien laissé dans l’écumoire

De l’historien féru pêchant dans un grimoire

Les faits moins anodins que ceux de chaque instant !

 *

Mais cet endroit pourtant vint si charger sa terre

De souffrance et d’horreur que l’on ne peut plus taire

La voix du souvenir retransmettant ses cris !

 *

C’est pourquoi désormais elle n’est plus en marge

Du monde du présent par l’oral et l’écrit

De vaillants résidents ayant fondé l’Esparge !

*