Sonnet pour le Centenaire n° 0261

L’unité des paysages de mémoire

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Dans chaque paysage où vint la Grande Guerre,

De la Suisse à la mer, les tombes, s’alignant

Au pied d’un monument ou d’un seul mât cognant

Sa drisse sur son flanc, apparaissent grégaires…

 *

Bien qu’ils soient différents, de l’Hartmann au Santerre,

Leurs croix blanches dressées – ou stèles se signant

De messages sacrés – forment, en s’éloignant

D’elles, toujours un « front » qui, peu à peu, s’enterre…

 *

Avant de ne laisser aux regards qu’un drapeau

Que le lointain soutire encore à son repos

Un moment de son voile et de l’oubli qui passe…

 *

Mais comme la Mémoire attirée en ces lieux

Ne laisse plus le temps les prendre en sa menace,

Les nécropoles sont leurs cœurs en leur milieu !

*