Sonnet pour le Centenaire n° 0214

Le Linge (Orbey – 68)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

*

Le Linge en l’année quinze, en à peine trois mois,

Du milieu de l’été jusqu’au cœur de l’automne

Offrit, en sa bataille, au canon qui détonne

Comme au Chasseur alpin, le plus grand des émois…

 *

En effet, reprenant l’audace du chamois

Sur son sol escarpé, chacun d’eux lors s’étonne

De sa dextérité pour y jeter par tonnes

Leur charge et leur assaut sur leurs frères siamois…

 *

La doctrine française étant à l’offensive

Face à celle, allemande, alors plus défensive,

Les tranchées qui s’y font les décrivent toujours…

*

…Avec l’aide du Temps passant sur ses vestiges

Pour dire au visiteur s’y promenant au jour

Ce que son Mémorial évoque avec prestige !

*