Sonnet pour le Centenaire n° 0041

La Meuse dans la Grande Guerre

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

La Meuse fut pendant la guerre, sans nul doute,

Le seul département de France ayant souffert

Aussi durablement l’étreinte de son fer

Et de son feu ruinant ses maisons et ses routes…

 *

Partout, tant en ses Forts qu’en ses moindres redoutes,

Le visiteur y voit les traces de l’enfer

Des combats les broyant autant qu’un mâchefer

Pour qu’aucun combattant ne passe entre ses gouttes…

 *

Plus d’un champ de bataille y conserve aujourd’hui

Ses stigmates parlants pour celui qui déduit,

En les voyant, l’horreur ayant brisé ces hommes !

 *

Que ce soit sur Verdun comme sur Vassincourt,

Aux Eparges, en Argonne, à Montsec, au Mort-Homme,

Cette terre en ce temps ne criait qu’« Au secours ! ».

*