Sonnet pour le Centenaire n° 0043

Août 14, la bataille des frontières touche la Meuse

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

La guerre en ce mois d’août venant de commencer,

Il devenait urgent de démontrer sa force !

C’est pourquoi les Français, tout en bombant le torse

Se sont précipités sur leur sol annexé.

 *

L’état-major s’est donc forcément empressé

De le reconquérir et, sans attendre, amorce

La bataille en poussant au plus vite ses forces

En Alsace et Moselle où tout semble avancer…

 *

Mais la troupe allemande avec ses mitrailleuses

Décime sans compter la française, rieuse,

Se croyant invincible, avant ces coups mortels…

 *

L’obligeant au repli jusqu’à sa ligne arrière

En Meuse… Ainsi ce mois de combat fut cruel

Pour la France emplissant déjà des cimetières…

*