Sonnet pour le Centenaire n° 0046

Le saillant de Saint-Mihiel (55 – 54)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Saint-Mihiel en quatorze était côté Français

Jusqu’à la fin septembre où l’attaque allemande

Enfonça tant leur flanc que les Poilus se rendent

Laissant au Fort du Camp des Romains libre accès…

 *

La ville aussi tombant plus tôt qu’on ne pensait

Rendit ses habitants prisonniers dans la bande

Etroite des combats sans qu’ils ne le demandent

Au sein de ce « saillant » gonflé comme un abcès…

 *

L’armée française alors voyant ce grand méandre

Dans sa ligne de Front fit tout pour la retendre

Au niveau des Eparges et de Pont-à-Mousson !

 *

Mais la France ne put contrer cette « hernie »

Tout au long de la guerre et jusqu’à la « moisson »

Du général Pershing brisant son agonie !

*