Sonnet pour le Centenaire n° 0047

L’église de Dugny (55)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

*

L’église de Dugny-sur-Meuse, dans la guerre,

Accueillait les blessés afin de les trier

Entre ses quatre murs avant de les charrier

Vers tous les hôpitaux se trouvant à l’arrière…

*

Le cri de leur souffrance est encore en sa pierre

Tout comme la couleur de l’encre en l’encrier

Dont la parois lissée au souffle du verrier

Est de nouveau soumise à l’air et sans matière…

*

Son clocher fortifié domine son portail

Voyant tous leurs brancards passer comme bétail

Trié pour l’abattoir ou le vétérinaire.

 *

Sa forme encore austère, évoquant les donjons

Plus forts que les assauts de puissants mercenaires,

Insufflait aux mourants l’espoir qu’ont les bourgeons…

*