Sonnet pour le Centenaire n° 0053

Le Mort-Homme (55)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

La cote 304 évoque le Mort-Homme

Et ses combats si durs sous l’obus percutant

Que la boue effaça tout signe du printemps

En ce mois de Mai seize avant ceux de la Somme…

 *

Il porte bien son nom, ce mont, qui d’un coup gomme

Tant de vies de Poilus que la main de Satan

S’y plait à revenir en prendre à tout instant

Pour mieux se rappeler qu’Adam croqua sa pomme !

 *

Plus de dix mille morts tombèrent sous les coups

Répétés de la faux de la Mort à leurs cous

Asséchant tout le sang que réclamait leurs têtes…

 *

Pour mieux symboliser le tragique destin

De ces glorieux soldats, un monument-squelette

Dévoile que leurs os n’étaient que son butin !

*