Sonnet pour le Centenaire n° 0055

L’ossuaire de Douaumont (55)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Cent trente mil’ soldats français et allemands

Se trouvent rassemblés dans cette crypte immense

De cent trente-sept mètres où règne le silence

Du monde des vivants dans le recueillement !

 *

Personne en y venant ne peut réellement

Ignorer que son pas reçoit la résonance

De tous ces ossements que les cris de souffrance

De ceux qui succombaient gravaient durablement !

 *

Sa tour d’une hauteur de quarante-six mètres

Comporte en son sommet un bourdon pour émettre

Lors des cérémonies importantes son glas…

 *

Ainsi qu’une lanterne étalant comme un phare

Sur ce champ de bataille, autant qu’un blanc verglas,

La lumière des morts dont le grand nombre effare !

*