Sonnet pour le Centenaire n° 0057

Le monument aux morts de Samogneux (55)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Les combats sur la Meuse autour de Samogneux

Ont fait sauter un pas à la guerre inhumaine

Avec l’emploi du gaz rendant la lutte vaine

Aux poumons des Poilus s’accrochant en ces lieux.

 *

N’étant pas tout de suite emportés devant Dieu,

Ce fut à petit feu qu’ils quittaient, non sans peine,

L’enfer de la bataille en sentant leur haleine

Puer déjà la mort putréfiant de son mieux !

 *

La peur évidemment ici régnait en maître

Quand l’alerte au toxique invitait tous à mettre

Au plus vite leur masque à l’usage incertain.

 *

L’on comprend donc pourquoi fut choisie la sculpture

De ce jeune soldat tenant comme un pantin

Ce sinistre appareil angoissant sa figure !

*