Sonnet pour le Centenaire n° 0138

La Haute-Chevauchée en Argonne (55)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

La Haute-Chevauchée, en plein cœur de l’Argonne

Et sa haute forêt, a touché de si près

La guerre et son horreur s’accolant tant auprès

Que les pertes alliées allaient comme à Craonne…

 *

Cent cinquante mille hommes osant comme personne

S’y battre et succomber ainsi que Martimprey,

Ce comte disparu sans l’avoir fait exprès,

Y sont tombés avant que le clairon n’y sonne !

 *

Voulu par son épouse, un puissant monument

Qu’un buste de Poilu surmonte obstinément

Sur une croix latine y laisse un beau message…

*

De ce père sculpteur lui ayant fait les traits

De son fils décédé par le même passage

De la faux de la Mort accrochant son portrait !

*