Sonnet pour le Centenaire n° 0185

La nécropole de Champenoux (54)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

En dix-neuf cent dix-neuf, Champenoux fut choisi

Pour inhumer les corps tombés sans funérailles

Sur le Grand Couronné quand son âpre bataille

Permettait de sauver la ville de Nancy…

 *

Ainsi, sa nécropole évoque son récit

Au travers de leurs croix rejetant la grisaille

Avec ce monument brillant en sa muraille

Rappelant que leur lutte était lors sans merci !

 *

Car une femme en bronze en son cœur, attristée,

Laisse y pendre à sa main la branche rapportée

D’un chêne ou d’un laurier coupée en leur honneur…

*

Pendant que deux flambeaux à ses côtés l’encadrent

De leurs flammes figeant le temps du promeneur

Insensible à l’oubli que l’Histoire recadre !

*