Sonnet pour le Centenaire n° 0186

Le monument à la défense du pont de Gerbéviller (54)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

La défense du pont par soixante Chasseurs

Fit de Gerbéviller une ville martyre

Que l’armée bavaroise entraîna jusqu’au pire

Pour tous ses habitants s’y cachant dans la peur…

 *

Pendant que les blessés affluaient chez les Sœurs

Dans leur petit hospice où la Mort se retire

Pour quelques combattants de France ou de l’Empire

Germanique tombés, d’autres mouraient en chœur !

 *

En se voyant bloqués ainsi sur la Mortagne,

Les soldats Bavarois que la colère gagne

Se vengent sur la ville en y massacrant tout !

*

Un monument dressé rappelle cette histoire

Avec en son sommet l’un des Poilus debout

Tenant son arme à gauche au sens prémonitoire !

*