Sonnet pour le Centenaire n° 0187

Le monument de la Rappe à Baccarat (54)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

*

Le vingt-cinq août quatorze, un combat meurtrier

Pour le pont sur la Meurthe entraîne l’hécatombe

Du R.I. de Velay poussant jusqu’à la tombe

Quatre-vingt-dix soldats venant d’être étrillés…

 *

Car il perd un millier de pieds à l’étrier,

Blessés ou prisonniers dont les deux bras leur tombent

Pris par les Bavarois dont la fureur retombe

En voyant le repli français loin de briller !

 *

Bien que leur Régiment que la Gloire rattrape

En se battant encore en forêt de la Rappe

Retrouvera l’honneur défait à Baccarat…

 *

Quand fut inauguré, un jour d’entre-deux-guerres,

Cette haute croix blanche et son simple apparat

Clamant aux Bachamois leur « Merci » de naguère !

*