Sonnet pour le Centenaire n° 0203

Paysages de la Grande Guerre en Argonne (Lorraine)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

*

L’Argonne et sa forêt de sapins et mélèzes

Offre comme un écrin de verdure à Vauquois

Dont la butte meurtrie à ce point laisse coi

Le visiteur voyant ce que fut sa fournaise…

 *

Ces entonnoirs géants sont devenus falaise

Déchirant le sous-sol à l’instar du carquois

D’un archer s’éventrant sous les coups fort narquois

D’un sabre ou d’un fléau tournoyant à son aise…

 *

Nul regard à jamais ne reste indifférent

A ce sol amputé de son socle garant

De la continuité de la vie temporelle…

 *

Sur sa crête, à présent, s’élève un monument

Rappelant que c’est l’Homme et sa sempiternelle

Nuisance à l’origine alors d’un tel tourment !

*