Sonnet pour le Centenaire n° 0263

La grande nécropole des prisonniers de guerre à Sarrebourg (57)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

La grande nécropole aux abords de la ville

Ne pouvait qu’être ici pour leur offrir la Paix

A tous ces prisonniers que la guerre agrippait

De ses doigts torturés à la haine inutile…

 *

…Puisque le grand vitrail de Chagall donne pile

Sa lumière en leur ciel qui sur eux se repaît

De leur blanche apparence et de leur noble aspect

Quand celle de la lune éteinte se défile…

 *

Sa statue à genoux évoque le destin

De leurs corps affligés par l’espoir incertain

De retrouver un jour le sol de leur enfance…

 *

Car pour nombre d’entre eux, ce ne fut pas le cas

Quand la Mort a choisi de leur faire l’offense

De les laisser mourir malgré leur baraka !

*