Sonnet pour le Centenaire n° 0266

Le monument de la nécropole de Vergaville (57)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Après que le combat sanglant sur Vergaville

Eut dépeint comme couard tout le quinzième Corps

Fourni par la Provence en oubliant ses morts,

Beaucoup se sont nourris de cette rumeur vile…

 *

Mais certains, indignés de voir l’honneur servile

De ces héros gommé sans l’ombre du remords,

Se sont mobilisés pour conjurer ce sort

Et leur bâtir un arc digne des grandes villes…

 *

Celui-ci dominant, tout comme l’Acropole,

Les tombes s’alignant dans cette nécropole

Montre un Poilu mourant, fauché pendant l’assaut…

 *

Qu’une femme soutient, habillée en Lorraine

Pour marquer les esprits plus fort qu’avec le sceau

D’un ministre ignorant ne valant pas sa peine !

*