Sonnet pour le Centenaire n° 0355

Le géant enchaîné de la nécropole des prisonniers de guerre à Sarrebourg (57)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Seront-ils nos héros ces enfants de Moselle

Que la guerre en quatorze avait fait condamner

A combattre un pays où leurs pères sont nés

Et dont l’âme aujourd’hui vacille et se morcelle ?

 *

Pourtant ce territoire, en sa moindre parcelle,

Sait transmettre, à ses fils, l’amour de leurs aînés

Pour ce sol où l’accueil s’est toujours obstiné

A vouloir intégrer l’étranger dans le zèle…

 *

La grande nécropole au « Géant » à genoux

Implorant vers le ciel – que trop peu d’entre nous

Ne comprend à présent – en  fournit la réponse…

 *

…Avec sa nudité voulue par son sculpteur

Et le glaive qu’il tient qui, sous terre, s’enfonce

Révélant, dans la mort, au soldat, sa « Hauteur » !

 *