Sonnet pour le Centenaire n° 0045

La tranchée

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

La peur avec l’horreur rimaient plus que leurs sons

Au fin fond des tranchées où le sang et la boue

S’invitant à la noce emplissaient les bajoues

De la Mort s’empiffrant de la pire façon…

 *

Elle était comme un maître heureux qu’un grand frisson

Se propage en sa classe après que, sur la joue

Même d’un bon élève, une trace se troue

Quand ses doigts la lâchant imprimaient leur leçon…

 *

Les rats comme les poux répétaient leurs répliques

Déjà dans les coulisses où leurs rôles « comiques »

N’auront jamais fait rire un seul de ces Poilus…

 *

…Devenus figurants de ce mauvais théâtre

Qu’aucun de ses acteurs auparavant n’a lu

Pendant que ses auteurs l’écrivaient devant l’âtre !

*