Sonnet pour le Centenaire n° 0116

La retraite française avant la Marne

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Lorsque les Allemands entrèrent dans l’Artois

Puis poussèrent plus loin leurs régiments de tête,

Les Français et Anglais n’étaient guère à la fête

Et devaient reculer malheureux et pantois…

 *

Mais le général Joffre, à l’esprit franc-comtois

Pour y avoir servi quelques années complètes,

Décida d’ordonner une large retraite

Vers les pays de Meaux, de l’Aube et du Perthois…

 *

Pour tenter de lancer une contre-offensive

Sur l’armée de Von Klück… qui sera décisive

Grâce au précieux renfort de l’armée Maunoury…

 *

Que les fameux taxis baptisés « de la Marne »

Auront pu transporter à partir de Paris

Avec tous ses Poilus et leur peur qui s’incarne…

*