Sonnet pour le Centenaire n° 0118

La course à la mer

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

De septembre quatorze à la fin de novembre

Les deux belligérants voulaient se déborder

Par le Nord de ce Front ne cessant de couder

Et re-couder sa ligne avant qu’il ne la cambre…

 *

Laissant aux Allemands le bassin de la Sambre

Et celui de l’Escaut, la France a décidé

De faire alors l’effort sur l’Aisne afin d’aider

Les Belges sur l’Yser dont Ypres est l’antichambre…

 *

Des combats forcenés s’engagent sans compter

Les pertes qu’ils engendrent avec atrocité

Sur ces terres des Flandres à présent ravagées…

*

Il était essentiel de protéger les ports

Par lesquels l’Angleterre était avantagée

Pour pousser ses renforts sans beaucoup de transports !

*