Sonnet pour le Centenaire n° 0133

La bataille de Verdun (21 février 1916 suite)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Tandis qu’un beau froid sec inondait le terrain

Ce matin vingt-et-un février de l’an seize

Un ouragan d’acier, sur les lignes françaises

Détruisait ses tranchées et abris un par un…

 *

En arrière les Forts et villages lorrains

Se trouvaient écrasés par la même fournaise

Ainsi que toute voie offrant quelque hypothèse

D’arrivée de renforts pouvant faire alors frein !

 *

Quand le bombardement se fit le plus intense,

A seize heures précise, un large assaut s’élance

Contre les bois des Caures, d’Haumont et d’Herbebois.

 *

Mais les Poilus restant survivants de l’attaque

Continuaient de lutter au milieu de ces bois

Faisant alors échec à ce choc démoniaque !

*