Sonnet pour le Centenaire n° 0162

La bataille de la Marne (préparation du 30 août au 5 septembre 1914)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Le grand coup de boutoir sur Guise avait troublé

Si fort les Allemands que ceux-ci modifièrent

Leur axe d’offensive étirant trop l’arrière

Avec leur avant-garde et son rythme endiablé…

 *

Le choix de Joffre alors consistait à combler

De vide ce grand front sur la Champagne entière

Pour se laisser le temps de reformer derrière

La Marne ses armées attendant sans trembler…

 *

A sa droite Verdun reste une forteresse

Que l’armée de Sarrail relie avec prouesse

Pendant que Maunoury couvre déjà Paris…

 *

Avec un grand sang-froid, le généralissime

Dirige la manœuvre et gagne son pari

D’être prêt pour l’arrêt qui chaque bord décime !

*