Sonnet pour le Centenaire n° 0164

L’ennemi s’arrête en défensive… (après le 13 septembre 1914)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Dès le treize septembre, après cette « victoire »,

Les vainqueurs de la Marne essoufflent leur effort

Sur une résistance allemande sans Fort

Mais qui se consolide au cœur du territoire…

 *

En effet, s’accrochant à tous les promontoires

Placés sur leurs chemins entre eux et leurs renforts,

Les soldats allemands se révèlent plus forts

Sur l’Aisne et sur l’Argonne allant marquer l’Histoire !

 *

Le Front se stabilise alors devant Soissons

Ou la Main de Massiges ouverte à la leçon

D’un Génie militaire efficace sous terre…

 *

Pendant ce temps, Verdun, par son camp retranché

Montre que le Poilu n’est pas sans caractère

Quand bien même il se fait, par moment, bien haché !

*