Sonnet pour le Centenaire n° 0262

Le caporal Peugeot et son assassin

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Le caporal Peugeot n’a pas connu la guerre !

Mais il fut le premier Français à en mourir

Lorsqu’un garde-frontière avait pu le quérir

A son poste, blessé d’une entaille sévère…

 *

Des Chasseurs à cheval allemands, ventre à terre,

Venaient de le sabrer quand, les voyant courir

Sur la zone française, il le fit accourir

Très vite en l’alertant du cri qui le fit taire !

 *

Mais quand il arriva, le jeune instituteur

Reçoit un coup de feu tiré de la hauteur

De l’un des cavaliers que son coup de semonce…

 *

…Fait alors riposter avant de décamper

Sans peut-être savoir que son vrai crime annonce

Avant l’heure un massacre allant le disculper !

*