Sonnet pour le Centenaire n° 0278

La rancœur au front

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Au fil des mois passant pendant la Grande Guerre,

Les combattants du Front n’avaient plus trop le cœur

A l’ouvrage vaillant quand un goût de rancœur

Rehaussait leur désir de se mettre en colère…

 *

Lorsqu’on leur accordait d’être permissionnaires

Et qu’ils voyaient les gens prenant une liqueur

Au buffet de la gare avec l’esprit moqueur

Ils sentaient bien leurs âmes en devenir amères…

 *

Et n’avaient que l’envie alors de retourner

Près de leurs compagnons qu’ils estimaient bernés

Par ceux qu’ils ne croyaient que planqués à l’arrière

 *

Mais devant le danger pouvant trouer leur peau,

Leur ardeur dans l’instant renversait ces barrières

Pour combattre à nouveau sans cesse et sans repos !

*