Sonnet pour le Centenaire n° 0309

Les trous d’obus

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Quelques milliards d’obus pendant la Grande Guerre

Ont truffé ça et là de grands trous le terrain

Sur lequel les combats se livraient un par un

A leur jeu de massacre à l’élan militaire…

 *

Le Front stabilisé conséquemment s’enterre

En de longues tranchées et abris plus sereins

Sous les coups répétés de leur charge d’airain

Labourant l’alentour d’innombrables cratères…

 *

Rendant le paysage à jamais bosselé

Ce vestige du temps semble s’être gelé

Le jour où les clairons annonçaient l’Armistice…

*

La Nature aujourd’hui reprit en maints endroits

De ces lieux de Mémoire où la forêt se glisse

Si l’on n’y prend pas garde un peu trop de ses droits !

*