Sonnet pour le Centenaire n° 0320

Le lance-flammes

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Nous étions protégés des tirs dans notre abri

Alors que la fureur des combats nous réclame

Au-dehors, sur le champ, pour essuyer la lame

De la faux de la Mort sautant comme un cabri…

 *

Nos rares ouvertures, encombrées de débris

Ne purent empêcher pourtant un lance-flamme

De nous jeter, de loin, sa substance qu’enflamme

Aussitôt l’appareil en nos murs assombris !

 *

Cette vague de feux aveuglants, sataniques,

Ne faisait que souffler un grand vent de panique

En nos corps effrayés ne cherchant plus qu’à fuir…

 *

Tandis qu’à maints endroits cette bave visqueuse

Se colle jusqu’à nous pour brûler notre cuir

Grésillant sous nos yeux et grillant nos muqueuses…

*