Sonnet pour le Centenaire n° 0399

Les pertes de civils mosellans (57)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

*

Quand les premiers combats parviennent en Moselle,

Avec leurs coup de feu tout d’un coup ferraillant

Non loin des habitants et des chiens aboyants,

Quelques-uns trop curieux virent leur vie mortelle…

*

N’ayant pas pu s’enfuir avant à tire d’aile

De leur ferme ou village, ils restaient en priant

Dieu pour que leur destin les conserve vaillants

Pour récolter en paix bientôt leurs mirabelles…

*

Mais, pris pour des espions, certains sont fusillés

Alors qu’ils ne cherchaient qu’à simplement briller

Aux yeux de leurs famille en témoins bien tranquilles…

 *

Aujourd’hui, par endroits, leurs monuments aux morts

Y révèlent leurs noms en victimes civiles

Pour montrer que la guerre y fauchait sans remords !

 *