Sonnet pour le Centenaire n° 0405

Les odeurs sur le front

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Les odeurs sur le front pendant la Grande Guerre

Devint, pour les soldats, probablement le lot

Du pire et de l’horreur consumant en brûlots

Sans arrêt jour et nuit sa putride atmosphère…

 *

Celle-ci pénétrant autant l’air que la terre

Engageait la nausée à venir au galop

Troubler leur appétit en même temps que l’eau

Qu’ils prenaient pour la boire ou laver leurs affaires…

 *

Elles planaient sans cesse autant à l’extérieur

Autour du no man’s land alors qu’à l’intérieur

Des forts ou des abris n’offrant que l’infortune…

 *

Car tous ces combattants dans la promiscuité

Que les poux et les rats en ces lieux importunent

Devaient s’en contenter s’ils gardaient la santé !

 *