Sonnet pour le Centenaire n° 0419

Le Grand message des Mosellans – Pour inaugurer le mausolée de Metz (57)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Aujourd’hui, la Moselle oublie sa déchirure

Que les guerres d’antan n’ont cessé de rouvrir

Au gré de leur destin s’ingéniant à meurtrir

Ses enfants qui soignaient pourtant chaque fêlure…

 *

La guerre de quatorze, avec sa dictature

Militaire allemande, avait fait découvrir

Au peuple mosellan qu’il pouvait en souffrir

De voir que ses parents le voyaient en parjure…

Désormais, les deux feux de Paris et Berlin

N’en forment plus qu’un seul dans cet écrin d’alun

Venant cicatriser enfin cette balafre…

*

Que jamais l’historien rédigeant ses écrits

Ne saurait suturer en révélant ses affres

Que le silence, avant, plâtrait de son long cri !

 *