Sonnet pour le Centenaire n° 0425

L’évacuation des populations (septembre 1914)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Alors que les combats font louvoyer le front,

L’on dit aux habitants de quitter leur village

Pour laisser les soldats s’y battre avec courage

Sous les obus jetant sur eux tous les affronts…

 *

Les vieillards dont la guerre a fait rider le front

Dans leur prime jeunesse, un peu plus qu’à leur âge

Ne l’aurait fait le temps, disent, par le visage,

L’angoisse de ces gens perdus sur leur perron…

 *

En croisant leurs regards hagards sur leur charrette

Avec ceux des Poilus n’étant plus à la fête,

Ils leur faisaient un signe ultime de la main…

 *

Ils quittaient leur maison, leurs champs et leur église

Espérant très bientôt de meilleurs lendemains

Sans pourtant se douter que la guerre s’enlise…

 *