Sonnet pour le Centenaire n° 0427

Les ruines de la Grande Guerre

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

En détruisant les murs et les toits des maisons,

La guerre et ses obus les transformaient en cendres

En n’offrant aux soldats chargés de les défendre

Que l’abri d’une cave aux aspects de prisons…

 *

Les pans de leur muraille évidée à foison

Par les coups s’y heurtant pour au mieux la descendre,

Formaient ces parapets tout juste bons à prendre

Pour des hommes vivant leur ultime oraison…

 *

Ces bâtisses meurtries au rythme des batailles

Ne sont plus à présent qu’un amas de pierraille

Que les mousse et lichen recouvrent largement…

 *

A moins que la Mémoire, en appui sur l’Histoire,

Se prenne à les choyer comme un vieux monument

Témoignant du passé bien mieux qu’un écritoire !

 *