Sonnet pour le Centenaire n° 0452

Les blessés pendant la Grande Guerre

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Lorsqu’une attaque en cours abreuvait de ferraille

Le cœur d’une tranchée et ses soldats massés

Ceux qui n’en mouraient pas se retrouvaient blessés

Avec tant de douleur que leur voix s’en éraillent…

 *

Les plaintes de leurs corps effaçaient la mitraille

Déchirant le silence aux tympans fracassés

De leurs compagnons d’arme en train de s’efforcer

De leur tendre une main d’espoir sans funérailles…

 *

Quel que soit leur blessure ensanglantant leur chair,

Ils ressentaient surtout qu’ils payaient bien trop cher

Leur bel engagement les rendant grabataires…

 *

Eux qui ne pourront plus revivre comme avant

En paysans heureux de travailler la terre

Plutôt que d’y rester sans vie dorénavant !

 *