Sonnet pour le Centenaire n° 0456

Les jeunes Saint-Cyriens pendant la Grande Guerre

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Les jeunes Saint-Cyriens sortant de leur école

Pendant la Grande Guerre emportaient avec eux

Leurs précieux Casoars pour baptiser au feu

De leur premier assaut ce lumineux symbole…

 *

…Pour leur Foi patriote où la blancheur s’envole

Avec leur innocence et leur fougue sous peu

Quand la réalité du combat valeureux

Se résume aussitôt en vaste nécropole…

 *

La Gloire qu’ils chantaient en étant Cornichons

A sans doute enflammé le Lieutenant Porchon,

L’ami que Genevoix célébra sous sa plume…

 *

Lui, dont le corps repose en celle du « Trottoir »

Avec ses compagnons aux Eparges qu’allument

Une flamme en novembre et des fleurs en sautoir !

 *