Sonnet pour le Centenaire n° 0457

Les abris de fortune dans les tranchées

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

La vie dans les tranchées, en durant dans le temps,

Les fit aménager parfois avec surprise

En creusant dans leurs flancs de petites emprises

Que les moyens du bord rendaient réconfortants…

 *

Bien que ne protégeant guère les combattants,

Celles-ci leurs donnaient un moral en reprise

Tel un lièvre en terrier que le chasseur méprise

Attendant de le voir courir en en partant…

 *

Recevant sur leur sol du bois ou de la paille,

Ces abris de fortune aux étais en ferraille

Les privaient de la boue un moment seulement…

 *

Car leurs pieds replongeant dans la collante glaise

Que la terre en charpie engluait constamment

Venaient l’en maculer comme une vieille alèze !

 *