Sonnet pour le Centenaire n° 0481

Sous un tir de barrage

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Lorsqu’un tir de barrage arrivait sur le lieu

De départ d’un assaut, il faisait un carnage

Sur les hommes dessous n’ayant plus de courage

Pour se mettre debout ni même prier Dieu…

 *

Et dès lors qu’un obus éclatait au milieu

De leur troupe, il donnait, aux regards et visages

Des survivants, l’effroi de ces morts de passage

Revenant par morceaux leur lancer leur adieu !

 *

Et puis, les cris poussés des corps dont les blessures

Ne devenaient pour eux qu’une atroce morsure

Se propageaient sans fin par leur souffle et le vent…

 *

Jusqu’à ce que l’espoir venant d’une accalmie

Puisse leur accorder des brancardiers vivants

Pouvant les ramener dans les lignes amies !

 *