Sonnet pour le Centenaire n° 0473

Le départ d’Hélène « 1914, les fiancés des Eparges »

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Quand les lettres d’Hélène envoyées à Julien

Lui furent retournées après quelques semaines,

Elle s’est efforcée à repousser sa peine

Aux tréfonds de son être alors lié au sien…

 *

Accordant de l’espoir à ce temps cornélien,

Elle quitta Rubelles et rejoignit Vincennes

Et puis l’arrière-front de Verdun en lorraine,

Son amour plus puissant que n’importe quel lien !

*

Puis alla visiter les hôpitaux de France,

Se trouvant confrontée aux pires des souffrances

Des soldats mutilés sans visage et sans nom…

 *

Puis attendit longtemps bien après l’Armistice

Avant de se marier un jour à Voisenon

Avec un grand blessé dont la mémoire est lisse…

 *