Sonnet pour le Centenaire n° 0491

Premier sonnet du spectacle musical (Les fusillés de Verdun)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Issus d’une famille habitant Pierrefond

Depuis que son château domine au Moyen-âge

Ce lieu-dit qui devint par la suite un village,

Deux frères scieurs de long sautèrent au plafond…

 *

En ce mois d’août quatorze en apprenant qu’au fond

Tous deux étaient conscrits dans le même équipage

Malgré leur différence importante dans l’âge…

Ce qui les rassurait au cœur et ses tréfonds…

 *

Emile, le plus jeune, avait juste vingt ans

Tandis qu’Henri, l’aîné, marié depuis longtemps

Avait un grand garçon de quinze années à peine !

 *

Croyant ce qu’écrivaient alors tous les journaux

Disant la guerre brève, ils se sentaient en veine

En partant pour Compiègne et ses grands arsenaux !

 *