Sonnet pour le Centenaire n° 0494

Quatrième sonnet du spectacle musical (Les fusillés de Verdun)

Lecture voix seule par l’auteur : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 *

Apprenant que son fils venait d’être affecté

Dans une compagnie à l’écart de la sienne,

Henri fit alors tout pour que celui-ci vienne

Plutôt servir au sein de sa propre unité…

 *

S’étant fait apprécié par sa témérité

De vaillant combattant méritant qu’il obtienne

L’appui de tous ses chefs désirant qu’il maintienne

A hauteur son moral, il fut donc écouté…

 *

Mais ne put s’empêcher de verser une larme

En retrouvant René soldat avec une arme,

Lui qui l’imaginait toujours encore enfant…

 *

Son sentiment mêlé de bonheur et d’angoisse

Ne le rendit jamais plus aussi triomphant

Pour combattre en héros sans s’attirer la poisse !

 *